AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une étrange rencontre (RP avec Nath')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fallen
Conteur
Conteur


Cancer Chèvre
Messages : 504
Inscrit(e) le : 13/05/2012
Histoire(s) écrite(s) : Dans les bras de l'Enfer (en cours), Enquête 18 (en cours) , Ecoute-moi ... (terminée)

MessageSujet: Une étrange rencontre (RP avec Nath')   Jeu 28 Fév - 14:13

Un petit RP, histoire de passer le temps. Nath recherchait un partenaire et moi, je voulais me remettre doucement dans le bain. Alors au lieu de tout faire par mail, on s'est dit que ce serait une bonne idée de poster ceci dans la partie bavardage du forum. Après tout, le RP est un jeu de rôle, et il peut être aussi distrayant de lire que de l'écrire ^__^

Donc voilà, mon personnage se nomme Nikolaï, pour se faire une idée plus précise de son apparence physique, je vous invite à vous rendre ici. Pour une petite anecdote, Nikolaï est un personnage que j'ai créé il y a 3 ans maintenant, et il me tient vraiment à coeur ^_^ Sur ce, j'entame donc ce petit RP :



Après un temps plutôt capricieux, le soleil était enfin de retour. Il ne faisait pas encore très chaud certes, mais c'était plutôt agréable de retrouver sa douceur après un hiver plutôt rude. Nikolaï ferma un court instant les yeux, profitant de la caresse de ses rayons pâles sur sa peau de porcelaine. Il avait pris la décision de sortir un peu, ne supportant plus la présence oppressante de Léon qui l'espionnait. À l'époque où il avait emménagé dans son nouvel appartement, il avait pensé qu'avoir un chat à ses côtés aurait pu être un bonne idée. Cela aurait même dû être une bonne idée : un chat sait se faire discret et ne demande pas autant d'attention et qu'un chien. Oui, mais voilà, Nikolaï avait adopté Léon. Et Léon n'était pas un félin comme tous ceux qu'il avait pu connaître jusque là. Léon était un chat avec de grandes ambitions, et il incarnait en un seul être toute la perfidie du monde. Le jeune homme aurait dû se méfier de son air si candide lorsque la vendeuse lui avait collé ce petit chaton si chétif dans les bras. Ses grands yeux dorés et sa petite bouille l'avait tout de suite fait fondre. À peine quelques mois, et il maîtrisait déjà à merveille l'art de la manipulation. Depuis, Léon avait pour royaume un magnifique appartement, et comme sujet à gouverner, un humain de compagnie plus que dévoué.
Nikolaï lâcha un bruyant soupir et il chassa de son visage fin une longue mèche de ses cheveux d'argent. Heureusement pour lui, le soleil était présent aujourd'hui et il pouvait travailler un peu au parc municipal, loin de ces prunelles dorées qui ne cessaient de le scruter.

Assis sur un banc un peu en retrait, il tentait tant bien que mal d'avancer dans les recherches qu'on lui avait confié. À 25 ans, il avait monté sa propre affaire, ne supportant plus les contraintes que le monde extérieur lui imposait. Alors en cette belle journée printanière, il planchait sur les relevés bancaires d'un couple à priori sans histoire. La femme l'avait contacté quelques jours plus tôt pour lui demander ses services, soupçonnant son mari d'être infidèle et de dépenser des fortunes dans divers clubs à hôtesses. Son petit boulot de détective n'était pas toujours très passionnant, mais au moins, il pouvait mettre sa curiosité naturelle à profit. Ainsi que ses quelques notions en informatique.

Contrairement à son chat, Nikolaï n'avait pas de grands rêves et il aspirait à une vie simple. Ses parents avaient quitté la Russie avec leurs maigres économies, et il n'eut jamais de contact avec le reste de sa famille. De ce fait, il fut élevé dans un milieu assez modeste, mais il ne manqua de rien jusqu'au décès de sa mère. Il n'avait que huit ans à l'époque, mais pourtant la scène était gravée dans sa mémoire. Il faisait encore nuit lorsqu'il se réveilla de son cauchemar. L'image de sa mère en décomposition présente dans son esprit, il sauta hors de son lit pour se diriger vers la chambre de ses parents. Mais il s'arrêta devant la porte. Dans la pièce, son père ne dormait pas non plus. Il pleurait à chaudes larmes, marmonnant des choses insensées. Il suppliait le Seigneur de lui rendre sa femme. Il le maudissait aussi de lui avoir enlevé l'amour de sa vie et de ne pas avoir pris cet enfant qui lui ressemblait tant à sa place… Faisant fi des restes de son cauchemar, Nikolaï entra sans un bruit dans la chambre et se glissa dans le lit à côté du corps imposant son père. Il sécha de sa petite main ses larmes et il l'embrassa sur le front. Les pleurs de l'homme redoublèrent alors, et sans que l'enfant ne comprenne quoi que ce soit, son père le repoussa violemment à l'autre bout de la pièce. Ce n'est que plus tard, qu'il comprit que sans sa mère, il était condamné à avancer seul …

C'était peut-être pour ça qu'il ne s'était jamais engagé dans une relation. À ses yeux, les êtres humains ne pouvaient être sincères. Et il en avait la preuve chaque jour avec son boulot de détective : des couples infidèles le plus souvent, des arnaqueurs parfois … Et toutes ces personnes qui lui demandaient de l'aide pour tout un tas d'autres choses. Il soupira une nouvelle fois et se pinça l'arête du nez. Tout ceci le dégoûtait et pourtant, il ne valait pas mieux que les autres. Il entrait dans la vie d'une personne pour mieux la quitter ensuite. Homme ou femme, peu lui importait : dès que les choses devenaient trop sérieuses, il coupait les ponts. Il avait grandi seul, et seul il finirait ses jours. Seul avec son chat aux idées machiavéliques.
Il pianota sur son ordinateur une bonne heure encore, et ce n'est que lorsque son estomac émit un grondement sourd qu'il se décida à faire une petite pause. Il leva les yeux vers le parc qui s'était soudainement rempli. Des enfants jouaient à la balle non loin de lui et il pouvait entendre leurs rires. Il y avait aussi un couple qui se bécotait, ainsi que quelques lycéens qui révisaient leurs cours installés sur l'herbe. Nikolaï se leva de son banc, s'étira et rangea toutes ses affaires. Après un travail intense, il avait bien mérité une petite douceur sucrée. Il marcha lentement sur un petit chemin de graviers, profitant encore un peu du soleil avant de rentrer. Il aimait beaucoup cet endroit pour son calme et sa tranquillité. En après-midi, il était le plus souvent seul, et il pouvait faire du vide dans son esprit.

Absorbé par ses pensées, il maugréa lorsqu'il entendit la sonnerie de son téléphone portable. Il observa le nom affiché à l'écran, et l'espace d'un instant, il hésita à répondre. C'était la cliente pour laquelle avait passé son après-midi à éplucher ses comptes. Finalement, il appuya sur la touche verte de son téléphone et prit l'appel à regret. Son détour par la boulangerie ne se ferait pas …
Il tenta de retenir chaque détail de la conversation, mais il avait de plus en plus de mal à se concentrer. La bonne femme qui avait fait appel à ses services commençait à vraiment l'exaspérer, et il se retenait pour ne pas annoncer sa démission …

- Non Madame, soupira Nikolaï dans le combiné, je ne suivrai pas votre mari ce week-end. Ça ne se passe pas comme dans les films et je n'entame pas de filature sans avoir auparavant soulevé quelques interrogations. Or, il n'y a rien ...

Il se retenait vraiment pour ne pas hurler à cette vieille folle que rien ne l'empêchait de suivre elle-même son mari si ça lui chantait. Lui, il avait d'autres clients à gérer, et pour l'instant, il ne pouvait pas se permettre de mettre ses autres affaires suspend juste pour elle. Plongé dans cette conversation, il esquivait mécaniquement les individus qui se présentaient face à lui, mais il finit malgré tout par percuter quelqu'un. Du haut de son mètre quatre-vingt cinq, il chancela à peine, mais le choc fut suffisant pour que son téléphone lui échappe des mains. Il jeta un regard ahuri à l'appareil -qui s'était éteint lorsqu'il avait percuté le sol- et il le ramassa un peu contrarié. Mais rapidement, il esquissa un fin sourire.

- Merci souffla Nikolaï. Grâce à vous, je suis débarrassé de ce dilemme.

Il rangea rapidement le téléphone dans sa poche et détailla la personne qui lui faisait face. Il s'agissait d'un jeune homme au regard malicieux et dont il se dégageait une étrange douceur. Tout son contraire en somme. Il tendit vers lui une main chaleureuse et ajouta :

- Nikolaï Iakov, homme d'affaire débordé

Nikolaï rejeta sa longue natte argentée dans son dos avant de sortir son paquet de cigarettes de sa veste. Il glissa une Chesterfield au coin de ses lèvres et en proposa une à son interlocuteur.

- Excusez-moi pour le choc, mes clients finiront par me faire perdre la tête …



H.J : Finalement, j'ai été assez inspirée. Bon, ça n'a rien d'extraordinaire, mais j'espère que je retrouverais mon niveau sous peu et que ce début te convient Nath ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://fallen-angel.eklablog.com/infos-c4241889
Nathanaëlle
Pigiste
Pigiste


Féminin Cancer Chèvre
Messages : 40
Inscrit(e) le : 30/12/2012
Histoire(s) écrite(s) : Plein !

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre (RP avec Nath')   Mer 6 Mar - 19:47

Le soleil avait finit par venir pointer le bout de son nez après quelques jours de mauvais temps, la météo avait été quelque peu capricieuse ces jours-ci. Je restais durant de longues heures à observer les gouttelettes qui tombaient par milliers pour atterrir sur le premier objet qui était dans leur course, bientôt tout le paysage était trempé et encombré par de grosses flaques d'eau puis la pluie s'arrêtait. Alors un arc se composant de 7 couleurs venait se dessiner gracieusement dans le ciel dont les gros nuages gris disparaissaient petit à petit pour en laisser des petits blancs de différentes formes. J'aimais particulièrement regarder les goutes de pluie briller au soleil, on aurait dit des milliers de petits diamants, c'était beau... Bon je crois que je ne vais pas passer tout mon temps à vous décrire la météo, je suis pourtant bien rêveur, j'aime laisser mon esprit s'évader durant de longues heures, oublier les soucis, comme si je passais d'un monde à un autre. J'adorais écouter de la musique en me baladant, mon casque multicolore sur les oreilles écoutant un brin de rock et imiter les guitaristes quand ils font leur solo de guitare, car moi-même j'étais musicien, jeune guitariste faisant moi aussi partie d'un groupe de punk. On répétait quand on en avait le temps, notre rêve c'était d'avoir notre propre concert, on s'était déjà produit dans un ou deux petit bar, ça mettait de l'ambiance, quand je jouais j'oubliais tout, j'étais complètement dans mon univers. Nous partagions tous les 4 la même passion et c'était ça qui était génial.

Assez parlé de moi !Je vais en venir au principal voulez-vous ? Il faisait beau aujourd'hui un petit peu chaud mais sans pour autant que ce soit la canicule, on sentait le printemps arriver à grands pas, les plantes renaissaient tout en prenant leur temps, déjà quelques papillons colorés virevoltaient de fleur en fleur, les gens sortaient un peu plus de chez eux pour profiter de ce premier jour printanier. Quant-à moi je m'étais levé de bonne heure pour aller répéter avec mon groupe, il fallait que je retravaille mon solo à la guitare et voir si j'arrivais à reprendre le rythme avec les autres quand je le finissais car il fallait qu'on respecte le tempo de la chanson !Je faisais de moins en moins de fausses notes, nous allions bientôt être prêts pour jouer dans la boîte de nuit dans laquelle nous avions été invités !Puis regardant l'heure je me rendis compte qu'il était temps de faire une pause, je me tournais vers les autres membres du groupe :

- Je sors m'acheter quelque chose à manger, vous voulez quelque chose ?"

Andrew le chanteur me demanda de lui ramener une cannette de soda mais Lyov et Jake me répondirent qu'ils n'avaient pas faim pour le moment, tant pis pour eux !Je quittais le local où nous avions l'habitude de répéter, je regardais ma montre, il était bientôt 11h du matin, si je vais à 11h30 à la boulangerie il ne devrait pas y avoir trop de monde !Je vais profiter de cet instant pour me balader un peu, hum la ville ne me tente pas vraiment, j'ai envie d'observer un peu la nature et respirer un peu d'air frais là. L'air pollué au gazole et au dioxyde de carbone très peu pour moi vous voyez, je le laisse volontiers aux chauffards qui passent leur temps à se klaxonner dessus comme des malades parce que l'un a eu le malheur de passer au orange... Mais !Ils n'ont que ça à faire de passer leur temps à s'injurier ? Mes pauvres tympans en subissent les conséquences !Baisser un peu le volume ce serait trop leur demander ? Non mais franchement, c'est dingue comme les gens sont égoïstes de nos jours, heureusement qu'il y'a la musique pour les détendre un peu enfin bon le rock ça défoule surtout, écoutez du classique vous vous endormirez à tous les coups, enfin moi c'est ce que ça me fait en tout cas !Le classique a un effet soporifique sur moi !Je suis une boule d'énergie pas un aristocrate moi !Non mais sérieux rigolez pas, je ne plaisante pas, oh gosh !Qu'est-ce qu'elle a foutu celle-là avec sa penderie ? Elle s'est habillée avec les yeux bandés ou quoi ? Les tons qu'elle a sélectionnés ne s'accordent pas du tout ensemble !Elle à l'air d'un clown sortit du cirque Pinder avec ses cheveux teints en rose pétant, le tee-shirt à gros pois bleus avec un nœud blanc sur le col, où est-elle allée chercher une horreur pareille que j'aille ordonner la fermeture immédiate pour un manque de goût ? Qui est la fou qui a crée ce haut, je sais pas moi un couturier fou ou un styliste raté ? La jupe longue noire avec de la dentelle en bas n'est pas mieux, la fille qui porte ça est enveloppée en plus, non vraiment, ça ne va pas du tout !L'éviter, l'éviter avant de dire quelque chose que je pourrais regretter !Bon on y arrive dans ce parc oui ou merde ? Ah ! Le voici !Bye bye mademoiselle mal fringuée ! Je me précipitais vers l'entrée du parc m'attendant à ce qu'il y'ait moins de monde qu'en ville mais ma parole c'est pire !Entre les mamans qui ont eu la merveilleuse idées d'y emmener leur tribu de gamins, les hommes d'affaires qui ont espéré y trouver le calme pour travailler avec leur ordinateur portable et le glacier qui gueule aussi fort qu'un poissonnier tu parles d'une ambiance chaleureuse et sereine !Les couleurs chatoyantes des boules de glaces parfumées 100% industriel tenant à peine sur leur pauvre petit cône bon marché ne me donnent pas du tout envie, comment un gamin peut-il manger ça aussi goulûment ? J'ai presque envie de demander à la gamine qui vient de passer à côté de moi si sa glace à la vanille a vraiment le goût de la vanille... Et plouf ça y est ça va chialer jusqu'à qu'on lui en repaye une autre, oh quoique la mère n'a pas l'air commode, ben tiens elle est entrain de la gronder d'ailleurs, pour une fois que ce n'est pas un enfant roi. Et hop ça passe à toute allure sur le petit vélo bleu tout neuf ça déborde d'énergie, regardez-moi ça et allez ça débite, oh on va voir arriver le père qui épuisé n'a pas autant de facilité à suivre ses jumeaux, hahaha ben alors papy on est rouillé ? Hoho on a même l'exemple typique de la maman poule, mais tu les protèges trop tes enfants, ils sont assez grands pour se remettre de leurs piètres égratignures, ça pleure 5 minutes puis après ça repart à cet âge-là ! Alors que je me baladais tranquillement je me cognais contre un individu d'environ une vingtaine d'années, les cheveux longs et blancs comme neige aux reflets d'argent le teint d'albâtre plutôt mignon, et au téléphone... Il avait l'air exaspéré, lorsqu'il fit tomber son portable celui-ci s'éteignit coupant ainsi la communication, ça avait l'air de le soulager grandement d'ailleurs. Après m'avoir remercié il se présenta à moi d'une façon très professionnelle, je le regardais intrigué puis lui adressais un sourire malicieux :

- Moi c'est Erik, tu sais tu peux me tutoyer !"

Il me proposa une clope que je refusais gentiment alors qu'il glissait ton téléphone dans sa poche.Je lui mis une main sur l'épaule, je venais d'avoir une idée, il disait qu'il était un homme d'affaires débordé, il faut dire aussi qu'avec son chat et son ordinateur portable il devait être complètement noyé dans son travail !

- Nikolaï et si t'oubliais un peu tes clients ? Ils vont pas crever sans toi, et puis s'ils sont aussi exaspérants que celui que t'avais au téléphone ben j'te plains mon pauvre vieux !Tu aimes la musique ? Le punk plus précisément, avec mon groupe on fait des répèt' ça te dirait de manger avec nous puis après tu restes un peu nous écouter et on fait ce que l'on veut de l'aprèm, ça te tente ?"

[Un petit aperçu d'Erik pour celles qui ne l'ont pas vu : https://i73.servimg.com/u/f73/13/67/56/21/kurusu10.jpg ]

Revenir en haut Aller en bas
Fallen
Conteur
Conteur


Cancer Chèvre
Messages : 504
Inscrit(e) le : 13/05/2012
Histoire(s) écrite(s) : Dans les bras de l'Enfer (en cours), Enquête 18 (en cours) , Ecoute-moi ... (terminée)

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre (RP avec Nath')   Dim 24 Mar - 15:27

Lorsque le blondinet refusa la cigarette qu'il lui proposait, Nikolaï haussa les épaules, rangea son paquet et attrapa son zippo. Fumer était certainement son seul véritable vice. Il n'avait pas les traits caractéristiques de l'homme d'affaires débordés et il ne se droguait pas à la caféine. Il n'était pas non plus amateur de voitures (d'ailleurs, il ne possédait son permis de conduire que depuis peu), ni d'alcool (pour un russe, ne pas supporter la Vodka était un comble) et il ne voyait pas l'intérêt de courir après les femmes (ou les hommes, il n'était pas spécialement regardant sur le sujet). Non, Nikolaï ne se souciait pas de tous ces détails futiles qui animaient pourtant la vie d'une majorité d'individus. Un peu comme un enfant, il était certain de se réveiller dans son lit le lendemain, persuadé que les jours se suivraient et se ressembleraient à jamais, et il se contentait très bien de son quotidien qui était assez rempli.
Il tira sur sa cigarette et il sourit faiblement à nouveau. Il aurait normalement dû rallumer son téléphone et rappeler sa cliente au risque de se voir faire de la mauvaise publicité. Mais il s'en fichait un peu, la compagnie d'Erik lui faisant un peu oublier tous les soucis du monde matériel. De toute façon, il avait assez travaillé sur ce dossier et s'il voulait être performant, il devait faire une pause.

Il écouta le blondinet débiter tout un flot de paroles et il hocha la tête, pensivement. Visiblement, l'énergumène était très bavard, et ça lui convenait bien. Au moins, il n'aurait pas à animer la conversation, lui d'un naturel plutôt discret. Mais de là à le suivre répéter avec son groupe, c'était une autre histoire.

- Tu sais, je ne suis pas vraiment branché punk …

Il posa ses yeux pâles vers une mère qui s'occupait d'un gamin en pleurs et l'espace d'un instant, son cœur se serra.

- En fait, je ne suis pas branché musique du tout ...

Pourtant la musique était une part importante de sa vie et il ne pouvait le nier. Les instruments avaient toujours eu un étrange effet sur lui et il ne pouvait s'empêcher d'y toucher, peu lui importait qu'il sache jouer ou non.

Face à la mine interrogative d'Erik, il se sentait obligé de se justifier.

- Ne fais pas cette tête, c'est juste que j'aime le calme et la tranquillité. De toute façon, on m'a toujours dit que mon esprit était trop hermétique pour pouvoir apprécier une quelconque forme d'art. Il ponctua sa phrase d'un petit sourire et chassa une mèche argentée qui lui chatouillait le nez.

Mais là encore, il mentait. Il avait toujours été sensible à l'art et ça, peu de personne le savait. En effet, derrière son image de mana des affaires, Nikolaï restait un homme très imaginatif, vivant dans un monde un peu décalé. Il admirait Dali pour ses toiles qui révélaient un esprit torturé, Baudelaire pour les mots qui trahissaient tout son désespoir et il pouvait passer des heures entières à écouter Chopin, se laissant submerger par les émotions qui se dégageaient de ses musiques.

On aurait pu dire de lui que c'était un artiste. Sa mère lui avait donné son goût pour le piano et il avait rapidement exprimer le désir d'apprendre à jouer. Ses débuts furent laborieux : l'enfant qu'il était n'était pas patient et il s'énervait rapidement lorsqu'il ses doigts glissaient sur la mauvaise touche. Puis peu à peu, il comprit qu'il ne devait pas exécuter les morceaux mécaniquement, mais avec passion. La musique était un vecteur d'émotions et il devait jouer avec son cœur. Ainsi la musique était une partie de sa vie.

Il tira sur sa cigarette une dernière fois avant de jeter son mégot à quelques mètres de lui. Aujourd'hui pourtant, il ne jouait plus. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais ce besoin s'était tu. Il avait a plusieurs reprise essayer de se remettre derrière son piano, mais ce qu'il composait était étrangement impersonnel et dénué de passion. Un peu à son image, sa musique était vide.

Il jeta un petit regard en coin au jeune homme proche de lui, et il sourit de nouveau. Si le don pour la musique lui faisait aujourd'hui défaut, ce n'était visiblement pas le cas pour Erik.

- Mes clients ne mourront pas si je m'accorde un peu de repos, tu as raison. Et je serais ravie de t'écouter répéter avec ton groupe déclara-t-il, ayant chassé ses idées moroses.

Il ne chercha pas à se justifier sur son changement si soudain de comportement et il continua sur sa lancée.

- En tout cas, c'est gentil à toi de m'inviter. Ça fait un éternité que je ne me suis pas accordé un peu de temps pour moi. Et je dois t'avouer que je meurs de faim.


HJ : désolée pour le temps de réponse et la qualité du texte ...
Revenir en haut Aller en bas
http://fallen-angel.eklablog.com/infos-c4241889
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une étrange rencontre (RP avec Nath')   Aujourd'hui à 17:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Une étrange rencontre (RP avec Nath')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée étrange avec un pokémon...
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Un bien étrange rêve...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: F L O O D :: ✿ Bavardages-
Sauter vers: